Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Droit de la sécurité sociale (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

France >  Droit privé > Droit social
Fr flag.png

Le droit de la sécurité sociale est une branche du droit social, qui s'intègre à la notion plus large de protection sociale. Au sens général, la protection sociale vise à protéger les personnes physiques contre les risques sociaux susceptibles d'affecter leur capacité de gain.

La sécurité sociale, au sens du droit français, est fondée sur la solidarité nationale, et garantit les travailleurs et leur famille contre les risques de toute nature, susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain. Elle assure les prestations suivantes :

  • Assurances sociales : maladie, maternité (et paternité), invalidité, vieillesse, décès
  • Assurance accident du travail - maladies professionnelles
  • Prestations familiales

Les premières mesures sociales figurent dans l'ordonnance de la marine de 1681, mais uniquement au profit des marins[1]. L'art. 11 du préambule de la Constitution de 1946, placé en tête de la Constitution de 1958, énonce :

« [la Nation] garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence ».

Ces principes sont précisés notamment par le Code de la sécurité sociale et par le Code des pensions civiles et militaires de retraite.

À noter que si la sécurité sociale connaît en France une forte assise professionnelle, elle garantit à toute personne résidant sur le territoire français la couverture des risques maladie, maternité, paternité, et les charges de famille.

Organisation de la sécurité sociale

La mise en œuvre de la sécurité sociale passe par l'affiliation des personnes physiques qui en relèvent à un ou plusieurs régimes légaux obligatoires, dits de base.

Un régime peut être défini comme l'ensemble des dispositions légales et réglementaires applicables à un groupe d'assurés, déterminés selon des critères professionnels (ex : exploitants agricoles) ou catégoriels (ex : artisans, salariés). On distingue donc, au titre des régimes de base :

À cette organisation par régime s'ajoute une organisation par branche, qui transcende les régimes. Les branches de la sécurité sociale sont les suivantes :

Chaque branche compte enfin une caisse nationale, et des caisses locales. Voici, par exemple, le schéma institutionnel de la branche maladie du régime général :

Il existe enfin un organisme qui ne gère pas de risque social, mais qui est en charge de missions d'intérêt commun aux organismes de sécurité sociale, comme la gestion des ressources humaines. Il s'agit de l'union des caisses nationales de sécurité sociale (UCANSS).

Tutelle

La tutelle de l'État est forte, et s'exerce pour les Caisses nationales au travers de la Direction de la sécurité sociale, rattachée à divers ministères :

- ministère du travail, des relations sociales, et de la solidarité - ministère de la santé, de la jeunesse et des sports - ministère du budget, des comptes publics (fr) et de la fonction publique

Les Caisses régionales d'assurance maladie (CRAM) et Caisses d'allocations familiales (CAF) relèvent d'une tutelle régionale, exercée par la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS). Les Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (URSSAF) et Caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) relèvent quant à elles de la tutelle départementale, exercée par la direction de la santé et du développement social (DSDS)

Précisons enfin que, contrairement à une idée reçue, la plupart des organismes ne font pas partie de la fonction publique. Seules les Caisses nationales ont le caractère d'établissement public administratif. La très vaste majorité des organismes de sécurité sociale relève du droit privé, même s'ils assument une mission de service public, et leur personnel est donc soumis au droit du travail.

Voir aussi

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.


Liens externes

Notes et références

  1. Ordonnance de la marine, reçue à Fontainebleau, août 1681 : Recueil Isambert, p. 282, t. 19, livre III, titre IV, art. 5 et s., p. 319 ; Ordonnance de la Marine du mois d'août 1681 commentée & conférée sur les anciennes ordonnances, le droit romain & les nouveaux reglemens, p. 222
  2. Ordonnance n° 2005-1528 du 8 décembre 2005 relative à la création du régime social des indépendants, J.O n° 286 du 9 décembre 2005 page 19019