Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Proportionnalité et constitution des sûretés personnelles (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

France > Droit privé > Droit des sûretés > Les principes essentiels du droit des sûretés 
Fr flag.png


Le principe est principalement invoqué pour le cautionnement. Il est apparu avec l'article L313-10 du Code de la Consommation qui interdit à l'établissement de crédit de se prévaloir d'un cautionnement quand il est conclu par une personne physique dont l'engagement était lors de sa conclusion manifestement disproportionné par rapport à ses biens ou à ses revenus. Cette règle légale ne s'applique qu'au crédit à la consommation.

La Cour de cassation est intervenue dans un arrêt Macron (Com. 17 juin 1997) et étend cette règle au cautionnement de la société par le dirigeant social, en réduisant l'engagement à hauteur du patrimoine. Il s'agit d'une consécration du principe de proportionnalité en matière de cautionnement lors de la constitution de la sûreté.