Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Que se passe-t-il si votre vieille tante révoque ses testaments successifs ? (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher
France > Droit privé > Droit civil >  Droit des successions
Fr flag.png


Auteur : Jean de Valon, Avocat
Juillet 2017


Si le de cujus est mort ab intestat,


Pardon, si le défunt est mort sans testament, le propos qui suit n’a pas d’intérêt particulier.


Mais supposons un défunt qui ait fait un testament révocatoire et puis, ensuite, un testament révocatoire révoquant donc le premier testament révocatoire.


Cela arrive dans nos provinces.


Et cela pose une question simple : le testament primitif, celui qui a fait l’objet d’une révocation, puis d’une révocation de sa révocation, doit-il alors s’appliquer ?


Cela pourrait paraître censé et déjà les sourires réapparaissent ou les grincements de dents.


Mais, en fait, ce qui va primer est la volonté du défunt.


Quel a été sa volonté à l’instant ultime ?


Était-elle, ou pas, de faire revivre un précédent testament ?


La Cour de cassation estime que non.


Une simple rétractation de redonne pas vie au testament primitif mais doit être accompagnée de signes permettant de déterminer que telle est la volonté du testateur.


Et c’est ainsi, par l’absence de volonté clairement exprimée par le de cujus, que la révocation d’un testament révocatoire ne peut remettre en vigueur le testament révoqué rappelle la Cour de cassation dans un arrêt du 17 mai 2017 (16–27123) qui, en l’espèce priva d’héritage l’Etat d’Israël