Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Capitant, René

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

Accueil > Grands juristes > Grands juristes : France
Fr flag.png

René Capitant, homme politique et juriste français né le 19 août 1901 à la Tronche (Isère) et décédé le 23 mai 1970. René Capitant est le fils d'Henri Capitant.

Docteur et agrégé des Facultés de Droit, il est nommé en 1930 à l'université de Strasbourg. Gaulliste de la première heure il répond à l'appel du 18 juin et sera à l'origine du mouvement de résistance Combat. René Capitant sera également professeur de droit à l'université d'Alger en 1941. Il fut Garde des Sceaux (ministre de la Justice) du 31 mai 1968 à juin 1969 suivant encore, cette fois dans la démission, le Président Français fondateur de la Vème République, Charles de Gaulle.

Conseiller dans le domaine du droit constitutionnel du Général De Gaulle, il a critiqué le régime parlementaire et resta en retrait lors la mise en place de la Constitution de la Vème République en 1958. Mais l'élection du Président de la République au suffrage universel direct rendu possible après le référendum de 1962 consacra ses positions sur la participation.

Observateur lucide et éclairé de la montée du nazisme dans l'entre deux guerres, ses écrits rappellent aux juristes que l'observation du droit ne saurait être séparée de l'analyse des idéologies politiques et des réalités sociales[1].

Bibliographie

Thèse de doctorat de René Capitant disponible sur le site de la Bibliothèque Nationale de France via Gallica qui propose un accès à 70 000 ouvrages numérisés, à plus de 80 000 images et à plusieurs dizaines d'heures de ressources sonores. Cet ensemble constitue l'une des plus importantes bibliothèques numériques accessibles gratuitement sur l'Internet.

Biographies

  • Decourt-Paoline, Rémi, René Capitant, homme de gauche et gaulliste. Un juriste engagé sous la Ve République (1958-1970), mémoire de maîtrise, Paris-I, 1994, 252 p.
  • Le Brazidec, Gwénaël, René Capitant, Carl Schmitt : crise et réforme du parlementarisme. De Weimar à la Cinquième République Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques juridiques », 1998, 310 p.
  • «René Capitant : 1901-1970» , Espoir, n° 36, octobre 1981.

Notes et références

  1. Olivier Beaud, préface Face au nazisme. Ecrits 1933-1938 (voir la bibliographie)

Liens externes

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.