Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Erreur de fait en droit pénal (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

France > Droit pénal > Droit pénal général > Élément moral de l'infraction > 
Élément moral des infractions intentionnelles > Dol général
Fr flag.png



L'erreur de fait est une erreur sur la matérialité de l'acte accompli (bonne foi). L'erreur de fait supprime le dol général. Il n'y a donc pas de dol général et l'infraction n'est pas constituée. Ex:

  • le fait de s'emparer d'une chose dont on se croit propriétaire. Matériellement, le vol est accompli[1]
  • enlèvement d'un mineur de moins de dix-huit ans[2].

La preuve de l'erreur est une question de fait : la Cour de cassation ne dit donc rien là dessus.

On peut faire ici trois observations :

  • La preuve de l'erreur de fait est laissée à l'appréciation des juges du fond 
  • Seule une erreur portant sur un élément de la définition de l'infraction, l'élément matériel, supprime le dol général. En matière de meurtre, est indifférente une erreur sur l'identité de la victime ;
  • Dans certains cas, une erreur de fait qui supprime le dol général constitue néanmoins une faute d'imprudence qui permet de reprocher à l'auteur de l'acte une erreur non-intentionnelle.
    • Ex: pharmacien qui donne de la mort-au-rat au lieu de délivrer un médicament.
    • Ex: accident de chasse.

Notes et références

  1. Ch. crim. 12 avril 1967 : Bull. crim. n° 116
  2. Crim. 6 novembre 1963

Voir aussi

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.