Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Fraude en matière de divorce (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

}

France > Droit de la famille > Divorce
Fr flag.png


Le délit de fraude en matière de divorce est incriminé en droit français par l'article unique de la loi du 13 avril 1932 (JO 15 avril 1932), qui dispose: "Quiconque aura, par des manoeuvres dolosives ou de fausses allégations, tenu ou tenté de tenir son conjoint dans l'ignorance d'une procédure de divorce ou de séparation de corps dirigée contre lui, sera puni d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 9 000 euros ou de l'une de ces deux peines seulement En cas de récidive, la peine d'emprisonnement sera toujours prononcée".

Nous trouvons dans la jurisprudence des applications de ce texte[1].

La fraude en matière de divorce consiste dans la dissimulation au conjoint de l'introduction d'une instance en divorce, dissimulation qui consiste le plus souvent à indiquer comme inconnue l'adresse du conjoint, de donner une adresse qui n'est plus valable ou une adresse fausse, empêchant ainsi que l'instance en divorce lui soit notifiée. L'élément faisant obstacle à la commission de l'infraction est la connaissance de la volonté de divorcer de l'autre époux[2].

Notes et références

  1. notamment: Crim 5 juin 1996, n°239; Dr. pén. 1997, comm. 75, obs. Michel Véron, N° de pourvoi: 94-84642
  2. Crim 25 avril 2006, N° de pourvoi: 05-80980

Liens externes

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.