Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Imputabilité (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

}

France > Droit civil > Responsabilité civile > Responsabilité délictuelle > 
Responsabilité fondée sur la faute
Fr flag.png



Longtemps en droit civil, il a fallu que l'auteur ait conscience de commettre une faute pour que sa responsabilité civile puisse être engagée. Pourtant le Code Napoléon distingue la faute intentionnelle et la faute non intentionnelle.

La loi du 2 janvier 1968 introduit l'art. 389-2, qui dispose qu'une personne démente est néanmoins obligée à réparation des conséquences de ses actes. Cette évolution gomme l'exigence de la conscience de l'acte et élude ainsi l'élément moral.

La jurisprudence est allée dans ce sens en considérant que les mineurs peuvent être responsables quelque soit leur âge. Aujourd'hui l'élément moral a été supprimé de la faute civile, celle ci est devenue une notion plus objective car elle n'exige qu'un fait fautif.

Il subsiste tout de même une classification des fautes :

  • faute d'imprudence-faute intentionnelle. Ces deux fautes sont distinguées par l'existence d'un élément moral, cependant cette distinction n'a aucun intérêt ni aucune incidence puisque la faute même légère suffit à engager la responsabilité civile de son auteur.
  • faute grave-faute lourde. La faute grave, qui se caractérise par une recherche du dommage, augmente la gravité des conséquences de la responsabilité civile. On retient souvent une telle aggravation par exemple dans le cadre de la faute inexcusable des accidents de la circulation alors que la loi de 1985 gommait l'élément moral. La faute lourde est une faute difficilement pardonnable.

Voir aussi

  • Trouver la notion imputabilité dans l'internet juridique français
« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.