Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Répudiation et droit international privé (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Aller à : navigation, Rechercher


Cet article est issu de JurisPedia, un projet dont la version en langue française est administrée par le Réseau Francophone de Diffusion du Droit. Pour plus de renseignements sur cet article nous vous invitons à nous contacter afin de joindre son ou ses auteur(s).
Logo jurispedia.png

France > Droit privé > Droit civil > Droit de la famille
Fr flag.png

Divorce contre répudiation

Rentrant dans la catégorie de qualification "Divorce", la répudiation est soumise à la loi nationale des époux[1]. Après quelques réticences jurisprudentielles, il est désormais acquis que la répudiation, en France, ne pouvait produire aucun effet comme contraire à l'ordre public. En effet, s'il existe bien des formes de divorce sur requête individuelle, en aucun cas le divorce ne peut être prononcé si le juge français n'en est saisi.

Principes de solution

Entre deux époux dont le statut personnel le permet, dans la mesure où les critères de rattachements sont minces, la jurisprudence a, un temps, pu paraître libérale. La doctrine est cependant discordante. Quelques auteurs font valoir l'effet atténué de l'ordre public, d'autres, comme Madame Hélène Gaudemet-Tallon, s'y refusent, au nom du pricipe d'égalité entre les hommes et les femmes[2] . En revanche, la répudiation demandée par l'un et acceptée par l'autre s'apparente au divorce par consentement mutuel; encore faut-il qu'il soit relayé, en territoire français, entre autres, par les dispositions pécuniaires que seul un juge peut déterminer.

Notes et références

  1. Cf. I. Fadlallah, « Vers la reconnaissance de la répudiation musulmane en droit français? », Revue critique de droit international privé, 1981, p.17;
    El-Husseini Begdache, Roula, Le droit international privé français et la répudiation islamique, Paris : L.G.D.J., 2002, 305 p. ISBN 2-275-02184-1
  2. Gaudemet-Tallon, Hélène, « la désunion du couple en droit international privé », R.C.A.D.I. 1991, I, p. 270, n° 121 et s.

Bibliographie

  • El-Husseini Begdache, Roula, Le droit international privé français et la répudiation islamique, Paris : L.G.D.J., 2002, 305 p. ISBN 2-275-02184-1

Voir aussi

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.