Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Caractère exécutoire du jugement en matière civile (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Version du 16 février 2009 à 08:08 par Pierre (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, Rechercher

Modèle:Ébauche (fr)

France > Droit privé > Droit processuel > Procédure civile > Les règles générales de procédure civile 
> Décision juridictionnelle > Effets
Fr flag.png


L'exécution d'un jugement est le but ultime d'un procès. Le jugement devient exécutoire au bout d'un certain temps, lorsque certaines conditions sont remplies, mais il peut devenir exécutoire préalablement. Le titre IX du livre I du Code de procédure civile est consacré à l'exécution des jugements.

L'exécution normale des jugements

« Le jugement est exécutoire, sous les conditions qui suivent, à partir du moment où il passe en force de chose jugée à moins que le débiteur ne bénéficie d'un délai de grâce ou le créancier de l'exécution provisoire[1] ».

Tout d'abord, le jugement doit être revêtu de la formule exécutoire[2].

L'exécution d'un jugement peut être volontaire, lorsque le plaideur qui succombe estime inutile de s'opposer à la décision du juge. Autrement, l'exécution d'un jugement va suivre un parcours coercitif destiné à l'exécution de ce jugement. Dans ce cas, en général, il faut que le jugement ait été signifié, sauf exception[3]. Parfois, l'exécution sur minute est possible, c'est-à-dire que la présentation de l'original du jugement vaut signification lorsqu'il s'agit des ordonnances sur requêtes, des ordonnances de plein droit et des ordonnances de référé :

« Les jugements ne peuvent être exécutés contre ceux auxquels ils sont opposés qu'après leur avoir été notifiés, à moins que l'exécution n'en soit volontaire.
En cas d'exécution au seul vu de la minute, la présentation de celle-ci vaut notification ».

L'exécution préalable des jugements

Modèle:En cours


Notes et références

  1. Art. 501 Code de procédure civile
  2. Art. 502 NCPC
  3. Art. 503 NCPC

Voir aussi

« <strong class="error">Erreur d’expression : opérateur / inattendu.</strong> » n’est pas un nombre.