Bienvenue sur la Grande Bibliothèque du Droit ! Ceci est une bibliothèque contributive. Vous pouvez nous proposer des articles.


La Grande Bibliothèque du Droit est une bibliothèque juridique en ligne, en accès libre et gratuit, créée par le Barreau de Paris.

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les Avertissements juridiques.

Welcome to the Grand Law Library ! This is a participatory e-library. You can send us your publications


Création d'une contravention pour participation à une manifestation interdite sur la voie publique (fr)

Version imprimable
Un article de la Grande Bibliothèque du Droit, le droit partagé.
Version du 22 mars 2019 à 13:31 par Asecretan (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, Rechercher
France > Droit privé > Droit pénal 
Fr flag.png


Auteur: Thierry Vallat, avocat au barreau de Paris
Mars 2019




Il s'agissait d'une des principales déclarations du Premier ministre Edouard Philippe lundi 18 mars dernier pour prévenir les troubles pendant les manifestations des "gilets jaunes": le Décret n° 2019-208 du 20 mars 2019 [1] crée une contravention pour participation à une manifestation interdite sur la voie publique.


Ce texte qui a été publié au journal officiel du 21 mars 2019, entre immédiatement en vigueur permettra dès l'acte XIX de samedi 23 mars de verbaliser les contrevenants qui s'aventureraient à participer à une manifestation sur la voie publique interdite par l'autorité investie des pouvoirs de police.


Cette contravention, applicable sur le fondement des dispositions de l'article L. 211-4 du code de la sécurité intérieure [2], est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe, soit 135 €


Le code pénal est donc complété par un nouvel article R. 644-4 ainsi libellé:


"Le fait de participer à une manifestation sur la voie publique interdite sur le fondement des dispositions de l'article L. 211-4 du code de la sécurité intérieure [3] est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe".


Reste que l'application de cette mesure lors des prochaines manifestations risque d'être délicate à mettre en oeuvre.


Retrouvez notre analyse sur ces mesures pour France Info Les mesures d'Edouard Philippe peuvent-elles enrayer la violence [4] et BFMTV Quels sont les nouveaux moyens de la police pour lutter [5].